Rejoins un Clan et vis l'aventure la plus palpitante avec les chats sauvages...
 
La version 9 vient d'être installée. Venez lire les nouveautés ICI.

Partagez | 
 

 « Après moult aventures... » ft. Membres [Event]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chant du Loup
~°Adminette Tao°~
× Étoiles je Vous défie ×
~°Adminette Tao°~× Étoiles je Vous défie ×
avatar


ϟ POSTS : 3545

Leaf of Cat
Expérience:
4/150  (4/150)
Points de vie:
150/150  (150/150)

MessageSujet: « Après moult aventures... » ft. Membres [Event]   08.09.12 20:05

Les Clans avaient voyagé longtemps. Cinq lunes pour être précis. La faim, la peur, la colère... Tout était connu des guerriers des trois Clans. Mais après tant d'efforts ils parvinrent sur de nouvelles terres propices à leur épanouissement. Les trois Clans se retrouvèrent au pied du Pic Céleste et les débats eurent lieu. Fallait-il se séparer ? Redevenir trois Tribus comme autrefois ? Ou était-ce trop risqué ? Une décision fut prise : les chats se sépareraient et l'Océan, le Ruisseau et les Marais renaîtraient.

Le vent s'engouffrait par rafales dans la vallée. Devant eux s'élevaient de hauts pics jusque dans le gris du ciel. On n'en voyait pas le sommet. « C'est là ? » demanda Étoile Rouge à la meneuse du Clan des Marais. La femelle répondit que oui, c'était là. Ils voyageaient depuis cinq lunes et enfin le chemin s'arrêtait derrière ces pics immenses. Les fantômes les avaient guidé au début. Ils avaient décrit aux Clans le lieu dans lequel ils devaient se rendre. Il avait semblé à Ariel que ce n'était pas toujours les mêmes. Nuage de Loup avait commencé à parler à Etoile Rouge puis il avait finit par se taire. Ensuite Arc-en-Ciel avait dirigé ses enfants, Petit Tonnerre et Petite Autarcie,. Il refusait de parler à qui que ce soit d'autre. Le jeune mâle du Clan des Marais, originaire d'une tribu qui honorait les esprits, leur avait expliqué que leur silence était naturel. Les esprits ne doivent pas errer, il doivent rejoindre le clan de leurs ancêtres ou sont destinés à devenir fous. Feu de Sang avait poussé le conte jusqu'à les décrire comme des esprits frappeurs : des fantômes violents dont on décelait la présence à cause des craquements que faisaient les branches à leur passage, comme si ils les frappaient. Le mythe des esprits frappeurs existait aussi chez les humains. Ariel, qui s'en souvenait, avait cru le jeune mâle et avait conseillé aux autres de ne plus appeler les morts qui n’avaient pas rejoint le Clan des Étoiles.

Étoile d'Émeraude, une lune avant la fin du périple, avait été retrouvée par sa mère, Pelage Brûlé. C'était la guerrière-Étoile qui leur avait indiqué la fin du parcours et qui avait expliqué que quelques membres du Clan des Etoiles s'étaient déjà rendus sur leurs nouveau territoires. Tous les chats crurent Étoile d'Émeraude et marchèrent sans se poser de question.

Heureusement qu'ils arrivaient maintenant car c'était l'automne, les proies devenaient de plus en plus rares et les clans étaient déjà affaiblis : les chatons nés dans les grottes albinos étaient petits et maigres pour leur âge, particulièrement doués pour la chasse mais leur mauvaise santé les rendait vulnérables en cas d'attaque. Ils avaient huit ou neuf lunes mais n'avaient pas pu être baptisés. Ils avaient appris « dans la masse » comme se plaisait à décrire Ariel : en suivant les autres, tous les autres chats de n’importe quel grade et n’importe quel clan. Ils avaient également perdu tous leurs anciens. Les vrais, les plus âgés, n'avaient pas pu suivre. Au final les trois Clans se retrouvaient terriblement affaiblis, comme ils l’étaient à leur arrivée dans les grottes albinos. Il était vraiment temps que les tribus arrivent. Les chats ne sont pas faits pour être nomades, ils perdent leurs repères.

La veille au soir, ils étaient arrivés par l’Ouest, à la frontière des territoire, avaient passé la nuit devant les deux pics et organisé des patrouilles pour le lendemain matin. La patrouille des marais était partie vers le sud, celle de l'océan vers l'Est et celle du Ruisseau vers le Nord. Leur retour avait été quasiment simultané et extrêmement rapide, avec pour chacune le même rapport : « Les terres sont déjà habitées. »

Cauchemar.

On attendit alors que le Clan des Étoiles revienne, qu'il donne un signe, une explication. Mais le Clan des Étoiles n'explique pas. La nuit suivante, les trois chefs firent le même rêve : ils ouvraient les yeux, aveuglés par les nuées orageuses d’une tempête puis le temps s'apaisait soudain, ne leur laissant que la vue de leur clan complet installé en sécurité dans un camp avec des proies à foison. Sans comprendre, ils en avaient déduit qu’ils étaient arrivés au bon endroit. « La tempête indique peut-être que nous devrons nous faire accepter sur le territoire. Si il est déjà habité par des clans il faudra qu'on puisse persuader les autres de nous laisser une place. Une tempête est une perturbation climatique, une perturbation pour nous et pour les clans déjà habitants... » avait suggéré lentement et consciencieusement Étoile Rouge. L'explication avait été satisfaisante et acceptée par les deux autres meneurs.

Il fut décidé le matin suivant qu’une patrouille devrait se rendre sur les territoires déjà habités pour rencontrer les autres chefs. Étoile Rouge était resté avec tous les chats pour maintenir l'ordre et avait cédé sa place à son lieutenant. Ainsi, Ariel, Étoile d'Émeraude, Griffe de la Nuit, Pluie d'Hiver, Plume de Phénix et Fleur de Pommier s'étaient ensembles dirigés vers l'Est, du côté du rivage.

Aux frontières Ariel proposa : «Nous devrions faire mine d'être un groupe uni le temps de faire connaissance avec eux. Il ne vaut mieux pas paraitre être trois groupes organisés et par conséquent envahisseurs. »
Au regard des autres il comprit et dit simplement « je passe devant ». La vallée débouchait sur une plaine immense auquel le soleil donnait des éclats ambrés, on voyait au loin des arbres colorés et surtout on pouvait entendre gronder la mer et les vagues. Quelque chose fit tressaillir le meneur de l’Océan. Il appela : « Il y a quelqu’un ? » « Oui. » Subitement encerclé le groupe fixa les nouveaux arrivant. Ariel agita tranquillement la queue. Rien que de la douceur dans ses yeux verts. Il positionna ses oreilles un peu plus bas que celles du mâle beige rayé qui avait prit la parole. Le meneur ne s’excusa pas d’avoir bafoué leurs frontières. « Bonjour, je suis Ariel, chef du Clan de l’Océan. Nos territoires ont été empoisonnés par les bipèdes et nos ancêtres nous ont amené jusqu’ici. Nous sommes là pour nous en remettre à vous. » Le chef des autres chat le dévisagea sans mot dire finalement, il ouvrit la bouche : « Amusant. Je suis également le chef du Clan de l’Océan. Ce Clan de l’Océan. » fit-il avec un brin d’autosatisfaction en désignant évasivement les quatre autres chats de sa patrouille. « Je suis Rivage refoulé par la Mer. Nomme-moi Rivage si tu veux. Je ne vois pas ce que tu fais ici. » « Nos ancêtres ont présenté votre terre comme un lieu de paix pour nous. Avez-vous été prévenus ? « « Rien à propos de vous. » « Et à propos d’autre chose ? » Rivage sembla réfléchir puis se décida à répondre : « Nous avons rêvé de tempête et d’autres terres, nos ancêtres nous demandaient de partir. Des tempêtes, on ne voit que ça au bord de la mer. Ce présage était stupide n’est-ce pas ? » « Possiblement. » répondit Ariel, conciliant mais menteur, se demandant quel meneur responsable pourrait blasphémer ainsi à propos de prophéties. Elles ont beau ne pas être claires, elles sont toujours vraies. « Je n’ai pas de temps à perdre, où vous êtes-vous établis ? » « De ce côté. » fit Ariel en désignant une direction au hasard. « Nous sommes à peine plus nombreux. » mentit-il. « Penses-tu que nous pourrions rester ici ? » « Je ne crois pas non. » répondit le meneur beige, un éclat de satisfaction lui passant dans le regard. « Nos anciens sont morts, nous sommes à bout de force, nos chatons sont sous-développés. Nous ne pouvons demeurer ainsi, notre groupe disparaitrait. Qu’est ce qui vous ennuie tant au point de ne nous laisser aucune chance ? » « Ces terres sont NOS terres, nous nous déchirons suffisamment avec les autres tribus. Nous n’avons nullement besoin d’indésirables. » « Alors, peut-être… Nous pourrions, comment dire, grossir vos rangs. » suggéra Ariel à court d’idées, après tout leur Clan avait le même nom que le leur. C’était peut être un signe. « Vous ? Nous aider ? Laisse-moi rire ! » dit-il sans rire. « Mon fils tue n'importe lequel de tes guerriers en six battements d'aile. » « J’ai tué Sable et Rivière d’affilé. » précisa un chat blanc d’une dizaine de lune, comme si c’était un exploit et que ça devait évoquer quelque chose à ses interlocuteurs. Son père le foudroya du regard et le petit mâle se tue, penaud d’avoir interrompu la conversation. « Il parle de son camarade d’entrainement et de son mentor. » élucida brièvement Rivage comme s'il expliquait le délire d’un fou ou d’un imbécile. Reprenant le but de la conversation il prévint : « Si demain vous n’êtes point tous partis, nous irons vous aider à le faire. Nos clans ne sont pas des asiles pour les faibles. Et aussi, je préviendrais le Clan des Cimes et le Clan de la Rivière de votre présence. »

Ariel le fixa avec un air un peu désespéré, sachant qu’il ne pourrait pas le convaincre. Il voyait dans le regard bleu du meneur ennemi quelque chose d’ignoble : il prenait plaisir à les rejeter, à se dire qu’ils mourraient de faim. Cela se lisait dans ses yeux, il sera impossible de le convaincre. « Tu me regardes comme si j’étais un monstre, tu as de la chance de ne point être tombé sur une patrouille d’un de nos deux voisins. » fit-il toujours avec la même mine perverse mais sans sourire. « Nous ne pouvons ni ne voulons vous laisser vous installer ici, c’est sans appel. » « Je comprends. » dit doucement Ariel.

Le meneur argenté fila sur Rivage et percuta violement le chat beige. Il n’esquiva pas les coups du meneur ennemi, tandis qu’ils roulaient dans la poussière, trop concentré sur l’exécution prochaine de ce dernier. Il n’esquiva pas non plus les griffes du reste de la patrouille qui s’était précipitée. Ces chats furent d’ailleurs rapidement arrachés de lui. Plume de Phénix et les autres avaient réagi. Fort de sa puissance il bloqua leur rotation de ses pattes arrière et se releva subitement sur son ennemi. Il laissa l’autre se cabrer mais retomba dessus avant qu’il ne puisse se redresser, il le tira ensuite violement en arrière puis fourra ses crocs dans le cou de l’autre, sectionna la carotide et le repoussa lorsque le sang gicla. « Tuez-les tous ! » hurla-t-il avant de se jeter contre le chat qui luttait contre Plume de Phénix. Il lui brisa la nuque. Le mâle n’aurait sans doute pas tué l’autre, juste lacéré en punition.

Les six chats de clan étaient entourés par les cadavres. Le combat n’avait duré que quelques secondes. « Nous n’avions pas le choix, il nous était physiquement impossible de voyager plus loin, c’était eux ou nous. C’était inéluctable. » continua-t-il sans hausser la voix quand il remarqua le regard de son lieutenant. C’était vrai, il y avait une minute à peine, juste avant de bondir sur Rivage, il avait comprit le rêve du Clan des Étoiles : Une tempête qui raflait tout, le vent dévastateur avant que la paix ne revienne. Ariel connaissait l’origine de son nom qui signifiait quelque chose comme « souffle de l’air ». Le Clan des Étoiles l’avait choisit, lui, pour mener les clans à tuer les autres chats qui, malgré les prédictions de leurs ancêtres, n’avaient pas quitté le territoire. Le Clan des Étoiles l’avait choisit lui, solitaire en fin de vie, car il savait que si il devait tuer pour protéger ceux qu’il avait choisit, il n’hésiterait pas. « On va faire vite, on rentre voir les autres, on leur dit de débouler sur leurs trois territoires et de tuer tout le monde sauf les chatons. Si on les laisse en vie, ils reviendront et nous tuerons par la suite ok ? » Se devant d’argumenter il questionna juste : « N’aurions-nous point fait subir la même chose aux Déserteurs ? » Sans attendre la réponse, il partit au galop vers la vallée où demeurait le reste des Clans.

Écrit par Efelowyn

___________________________
Règle n°1L'Admin a toujours raison.
Règle n°2Si l'Admin a tort, se référer à la règle n°1.

Connais ton ennemi, et connais-toi toi-même, et tu pourras livrer cent batailles sans essuyer un désastre... Sun Tzu
Oscars & Autres:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cat-adventure.net
 

« Après moult aventures... » ft. Membres [Event]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Le rôle du Canada dans l’Haïti de l’après-Aristide :
» Deux semaines après le séisme, elle est retrouvé vivante sous les décombres
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La guerre ne fait que commencer... :: ..:: Clan des Cimes ::.. :: Pic Céleste-

© Forum Tao 2009 - 2012
Le contenu appartient à leurs auteurs respectifs

Protected by Copyscape Plagiarism Software